Virus bienveillant

Il est parfois des situations qui vous mettent en joie : ainsi donc une personne de mon entourage a annoncé, le jour de ses noces, que leur projet de couple était de devenir famille d’accueil et qu’ils allaient accueillir un jeune enfant dans leur vie.
Aussitôt ont circulé dans le groupe WhatsApp une ribambelles de messages joyeux, de félicitations pour les jeunes mariés, saluant au passage leur grandeur. Quelqu’un a même avoué se coucher le sourire aux lèvres, en les remerciant de rendre le monde plus beau.
Un virus bienveillant a circulé sur les ondes.
Une jeune collègue que nous côtoyons régulièrement, avec ses ballerines bleu marine et sa robe estivale, s’avère être un Don Quijote des temps modernes et, le temps d’un message WhatsApp, allume l’étincelle d’espoir pour un monde meilleur.

Chaque annonce de naissance provoque une vague de félicitations et de joie partagée, encore un virus bienveillant. Chaque réussite communiquée, chaque défi relevé avec succès, chaque rencontre amoureuse, chaque image tendre ou humoristique provoque une vague de sourires. Virus bienveillants.

Au lieu de s’inquiéter de tout virus qui pourrait mettre en péril vos données personnelles et vous inciter à mettre en place de nouveaux pare-feux, je voudrais que notre attention soit à l’affût de tout virus bienveillant qui pourrait enfin nous envahir.

Je voudrais qu’il y ait un Icloud du bonheur pour que l’on puisse retrouver instantanément toutes nos pensées de joie et nos souhaits heureux.

Je remercie tous ceux qui mettent à disposition des ouvre-feux pour virus bienveillants, ceux qui envahissent notre intimité d’élans d’espoir et de confiance.

C’est bon de sentir des Don Quijote près de soi, c’est bon de se laisser contaminer par des virus bienveillants, parce qu’on sait que – pour une fois – on ne s’est pas raconté d’histoire, c’est arrivé près de chez soi…
et heureusement, vous n’êtes toujours pas immunisé !

3 réflexions sur « Virus bienveillant »

  1. C’est drôle, j’étais au téléphone avec une amie quand on a sonné à sa porte. Elle n’osait pas ouvrir car hyper méfiante..on a sonné trois fois, vers neuf heures. Un homme, puis une femme. Elle s’imaginait tout de suite le pire. Et au final, c’est simplement qu’elle avait perdu ses clés de garages et ses gentils voisins voulaient les lui rendre. Pas de voleurs qui font du repérage ni du porte à porte pour vendre je ne sais quoi! Elle m’a dit “c’est dingue comme on ne fait plus confiance à personne”.
    Oui, la bienveillance existe encore 🙂
    Et c’est dingue que je tombe sur ton texte avec lequel je peux faire un lien avec un événement récent..! On est tous liés, il paraît, hier encore j’en discutais avec mon ami Yoyo

  2. C’est vraiment une très belle histoire vraie …Marie-rose. JP et moi nous aimons bcp ton texte, que dis-je,tes textes. Et je suis pour l’i cloud du bonheur. Mille bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*