Rosée du soir

Personne ne dit combien vieillir est encore une épopée ! Cette eau vive qui se calme, qui se glisse dans les méandres de la terre, ce corps qui devient douloureux.
Et l’eau s’excuse de ne plus être torrentielle, de ne plus tourbillonner ou s’agiter. Il est un temps où l’eau s’apaise et aspire à couler des jours heureux.
Quelle place fait-on à la rosée du soir ?

Quand je serai vieille je serai rosée du soir.
Je raconterai à qui voudra l’entendre combien l’orage nettoie la poussière, chasse les cailloux et rend la terre plus meuble, combien l’air est plus clair après la tourmente.
J’avouerai combien j’ai eu peur aussi de rester coincée dans l’eau stagnante, inquiète des périodes de sécheresse, impressionnée par les grands courants de pensées qui se sont avérés stériles.
Il m’a fallu du temps pour ne pas confondre l’eau et le coca-cola…du temps pour remplir mon arrosoir et ne pas dépendre des caprices de la météo.

Je serai plus vaste dans mon lit en visitant à nouveau mon parcours ni plus ni moins tortueux qu’un autre.
J’accueillerai les paroles que l’on voudra bien me confier et je porterai un doux regard sur les péripéties de l’eau vive. Je ne sais pas si l’eau vive s’intéresse à la rosée du soir.

J’attendrai que le silence s’installe pour écouter la brise dans les feuillages.
Et puis, je réveillerai mon feu intérieur pour que la chaleur prenne toute la place et que je puisse rejoindre le ciel dans une myriade de gouttelettes vaporeuses…

5 réflexions sur « Rosée du soir »

  1. L’eau vive et torrentielle fait peur. Comme tu le dis dans ton précédent texte, on en est encore au “Moyen-Âge, aux balbutiement de la Grande-Vie”. Quand l’eau est agitée, on nous fais assez vite comprendre qu’il faudra canaliser cette énergie. Mais qui n’a pas envie de laisser cette énergie traverser son corps et l’utiliser pour VIVRE? Au lieu de ça, on reste coincé et on déporte notre frustration par différents comportements: cigarette, alcool, nourriture, drogues.. ou alors on devient fou et on croit avoir des problèmes. On se prive de nourriture pour ne pas ressentir cette énergie immense qui fait peur à notre société régie par l’argent.

    Entrez dans l’engrenage, devenez dépendant, soyez soumis, soyez faible. C’est comme ça que le système fonctionne. L’amour ne rapporte pas d’argent…

    Oui, on en est encore au Moyen-Âge. Et, personnellement, je n’ai pas envie d’attendre d’être rosée du soir pour oser réveiller mon feu intérieur, non non..

  2. Comment faire si le corps est faible et l’eau continue a couler comme un torrent? On doit trouver des outils pour que cette énergie sort de façon positive. Je pense simplement à l’activité créative.
    Continue avec tes réflexion si bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*