Mise à jour de l’An Neuf

Au milieu des années 80, il y a eu une vague de recherches sur le système hormonal et plus précisément sur ce qu’on appelait les dépressions endogènes ou exogènes. A l’époque, le livre de Didier Vincent, endocrinologue, avait fait un tabac : La biologie des passions. Je l’avais lu avec beaucoup d’application, car j’étudiais à l’époque les liens entre l’apprentissage du langage et le cerveau. (oui, j’avais pas peur…)
J’avais découvert avec consternation que presque toutes nos  passions  étaient régies par des hormones : la faim, la soif, le sommeil, l’état amoureux, la joie, la tristesse, etc… Mais le fameux auteur soulignait bien qu’on ne savait pas pourquoi le corps produisait trop, ou au contraire plus, telle ou telle hormone qui déséquilibrait l’organisme. La question restait en suspens et ouverte comme le paradoxe de la poule et de l’oeuf. Ouf !

Moi je me dis que le Seigneur, après avoir créé Adam et Eve, il a dû se dire : « Ces deux là y vont être trop pantouflards comme ça, nous allons y adjoindre quelques piments », alors Il a complété sa création en le peaufinant avec le système endocrinien. Puis, comme l’eau dynamisée par le mouvement, Il a conçu le cycle hormonal chez la femme en le camouflant derrière un système de reproduction. Avec raffinement, Il s’est dit que le système s’enclencherait à la puberté, qu’il se déploierait peu à peu en se ralentissant à la ménopause et youpla boum ! Innocemment, Il s’est dit : « D’ici à ce qu’ils comprennent comment ça marche, les poules auront des dents ». Oh ! Le coquin !

Effectivement, ce système est extrêmement complexe. Même si la pilule contraceptive nous donne une certaine liberté – il faut le dire : Révolutionnaire ! quand on pense au siècle passé… – on est encore très loin de maîtriser la machine hormonale et neuronale qui nous plonge dans l’euphorie ou la neurasthénie.

Heureusement dans le paysage il y a quelques femmes qui ont compris que leur cycle hormonal est tributaire de la lune, de leur alimentation, de la météo avec les hautes et basses pressions, etc… Et quelques hommes aussi qui ont remarqué que leur humeur fluctue simplement en fonction de ce qu’ils vivent. A partir de là, il y a ceux qui restent réactifs, démarrant au quart de tour dès qu’ils avalent de travers une situation, et puis ceux qui s’évertuent à dompter la bête en méditant ou en pratiquant la respiration alternée… (oui ben… renseignez-vous…).

Personnellement, je suis allergique aux nouvelles résolutions qui se prennent au passage de l’An Neuf : c’est comme si je voulais absolument faire le grand écart, alors que je suis raide comme un piquet ou que je décidais d’être végane alors que le gruyère me plonge dans l’extase.
Ce serait contre nature !

Je préfère procéder à une mise à jour de mon cerveau. Jill Bolte Taylor, neurobiologiste, a consacré son travail de recherche sur le système neuronal et a subi une mise à jour forcée en faisant l’expérience d’un AVC (accident vasculaire cérébral). Voilà le lien qui vous permettra de la découvrir :
https://www.youtube.com/watch?v=ZsYzAJh08iI

J’ose croire qu’il n’est pas nécessaire de vivre une expérience traumatisante, mais simplement se souvenir du fonctionnement de ces deux hémisphères cérébrales, se rappeler la subtilité de nos vagues chimiques hormonales, effectuer une mise à jour de nos aspirations et des sauvegardes régulières de tous les moments joyeux et paisibles que nous avons l’occasion de partager.
C’est ce que je vous souhaite pour l’An Neuf.

3 réflexions sur « Mise à jour de l’An Neuf »

  1. Merci de cette mise à jour particulierment nécessaire après le solstice d’hiver, les fêtes de Noël avec le surplus de nourriture, des cadeaux, des coups de fil qui nous ont occupé de façon excessive, comme d’habitude. Et on a perdu de vue nos aspirations.

  2. Merci Marie Rose
    Toujours autant dans le vrai avec tes messages profondément humains féminins aussi même si je n’aime pas stigmatiser le duo mâle femelle.
    C’est une mise à jour pertinente pour les personnes en phase de transition hormonale ( je me sens très concernée😅):merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*