Le TripAdvisor de l’été

Il y a ceux qui préparent leurs vacances dans les moindres détails, ils ont compulsés les manuels longtemps à l’avance, ils se sont réjouis, ils ont même consulté – pour être sûr – le TripAdvisor de l’auberge qui les accueillera et ils savent quels sont les points de vue à ne pas rater.
Et puis il y a ceux qui partent au petit bonheur la chance, qui savent à peine où ils passeront la nuit et puis qui changeront peut-être d’itinéraire au dernier moment.
Il y a ceux qui ont le GPS et puis ceux qui ont des cartes qui datent déjà…
Ceux qui partent très loin, très loin et puis ceux qui vont faire un petit tour dans les parages.

C’est magnifique ! Parce que nos vacances nous ressemblent… Chacun donne et prend à sa mesure…

Les vacances sont temporaires, elles ne durent que quelques jours ou semaines. Pourtant chacun trouvera ce dont il a besoin, le temps qui lui sera nécessaire – ou du moins possible – et lui donnera la forme qui lui convient.

Quelle arnaque ce TripAdvisor ! Comme si nous avions chacun les mêmes exigences, les mêmes attentes ! Il n’y a qu’une seule constante : Le Soleil ! Ah le soleil, dites-moi qui ne l’attend pas ? Avez-vous déjà rencontré quelqu’un qui vous dirait : « j’espère qu’il va pleuvoir ! » … ha-ha-ha…c’est bête hein ? Mais non ! Personne !

Ainsi nous serions comme des plantes…chacune son espèce, mais aussi sa spécificité.

Tu ne pourrais pas reprocher à la rose d’avoir des épines ou au pissenlit de ne pas donner des framboises…vous êtes comme le foisonnement de plantes et de fleurs qui ont chacune leur place dans la nature. Vous ne connaissez pas les vertus de chacune d’elles et vous ne savez pas tout sur leurs raisons d’être ou leur influence sur la terre ou la faune. Vous ne voyez pas les micro-organismes qui ont besoin d’elles.

Toutes les terres ont également leurs propriétés et vous ne pouvez pas fertiliser n’importe quelle terre, n’importe comment.

Comment imaginer alors que chacun ait la même attention envers l’autre, la même capacité d’amour ou de reconnaissance? Quand vous vous observez les uns les autres vous ne vous comprenez pas, mais que dirait le lichen à une rose, ou une rose au chêne ?

Imaginez-vous une terre qui n’aurait que des chênes ou que des roses ?

La vie est bien faite. C’est à vous de la découvrir. C’est à vous de découvrir à quelle espèce vous appartenez, pour vous déployer et vous épanouir sur votre terreau, dans votre enracinement, dans votre lumière.

Ne vous plaignez pas, mais recevez chaque goutte de rosée comme une manne.

L’hiver a aussi sa raison d’être. Voulez-vous rejeter l’hiver ou la nuit ? Peut-être que le printemps est plus séduisant que l’hiver, mais il n’a pas plus de vertus ou plus de valeur ; ni plus ni moins que l’hiver.

Déployez vous avec confiance, là où vous êtes et si l’humeur est à l’hiver, gardez la certitude que le printemps à est à venir, avec sérénité et humilité.

La souffrance est temporaire. Plus ou moins douloureuse, mais temporaire. La racine rongée par un insecte, donnera plus de vigueur et de force à la racine qui est à côté. Si toutes les racines pourrissent, elles nourriront la terre, et elles auront leur raison d’être, avec moins de panache, plus anodines, mais tout aussi essentielles.

Les hommes ont imaginé des plantes transgéniques, nous sourions en observant leur crédulité. Comme des enfants qui dessinent et qui pleurent, insatisfaits ou déçus de leur dessin.

Le soleil est immuable comme l’amour, il rétablit les équilibres dans l’éternité et nous vous incitons à suivre son parcours dans l’amour et la bienveillance.

Je vous souhaite un été paisible et… que nous soyons rose, pissenlit ou chêne : déployons-nous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*