Le doute…c’est cool !

Il y a très très longtemps je suis allée consulter un médecin espécialista.
Je suis arrivée dans une clinique à la moquette verte, en pleine nature, où j’avais peur qu’à tout moment on puisse crier «action ! », tellement les infirmières ou les hôtesses d’accueil étaient belles, et combien le médecin, moustachu comme papa, ressemblait à un acteur de série télévisée.
Il m’a émue quand il m’a dit qu’il ne savait pas, qu’il n’y avait pas deux vessies qui se ressemblent, comme les empreintes digitales, qu’on allait découvrir ensemble en faisant des investigations… oh la la… la chance d’avoir en face de moi quelqu’un qui n’allait pas me faire croire qu’il savait tout… merci !
La suite ne regarde que moi (hé-hé).

Aujourd’hui on baigne dans la spécialisation, chacun veut nous faire croire qu’il détient LA vérité, alors qu’en fait tin-tin… Évidemment que ça rassure les affirmations, les décisions, les convictions, mais malheureusement, c’est pas comme ça que ça marche.

Alors quand on rencontre le doute, ouf, enfin on peut respirer, on nous laisse une place, il y a une faille qui va ouvrir la porte sur l’inattendu, la créativité, l’inventivité, tous les possibles !

Seulement, personne ne fait l’apologie du doute, ça fait mauvais genre, il faut des certitudes, et puis de la rigueur aussi, comme ça après on peut discuter, s’engueuler même…ça remplit l’audimat de débats politiques ou philosophiques, des analyses qui viennent contrecarrer les autres analyses, parce que chacun fait les siennes, évidemment… Après “on ne sait pas, on ne sait plus, on est mal…”(comme dirait Belamour).

Mais rencontrer le doute … ça vous laisse une place, une place pour vos sentiments, vos expériences, vos impressions ou vos rêves.

C’est affreux des parents qui savent déjà tout, qui viennent compléter toutes vos découvertes, qui auront toujours le dernier mot… alors que des parents qui doutent, montrent leur humanité, leurs interrogations, confient leurs réflexions et vous laissent une place, pour avoir votre mot à dire, vos sentiments, vos expériences, vos impressions et c’est là que vous partagez.

L’ennui c’est que les parents s’imaginent qu’ils sont obligés d’avoir des certitudes, que ce sont elles qui vont rassurer leur chérubin…pardon, mais vous risquez de cumuler les faux-pas avec cet a-priori…

Je me souviens d’avoir affirmé à ma fille qu’elle allait passer une super journée à l’école et que vraiment je ne comprenais pas pourquoi elle me faisait des caprices. La journée s’écoule, et à son retour je lui dis : « ben tu vois, tu as passé une belle journée, et ce matin tu ne voulais pas aller à l’école… » et c’est là qu’elle me répond : « et ben non ! Pas du tout ! Parce que Bachir n’a pas arrêté de me donner des coups de pied ». Effectivement, elle avait des bleus partout et je ne l’avais pas remarqué. Glups. Bon, j’ai rattrapé le coup en allant parler à la maîtresse, et la suite : du grand classique… Bref. Je voulais avoir réponse à tout pour la rassurer de tout.
Prétention ou mauvaise foi ?

C’est ainsi que les grands-parents s’avèrent être extrêmement précieux, car avec le temps, ils ont découvert combien l’univers est vaste et surprenant, ils ont appris à laisser du leste, ils vont se contenter, humblement, de vous rassurer, de vous soutenir, vous donner confiance pour continuer à cheminer à vue.

Caminante, no hay camino, se hace camino al andar dit le poète (Machado)

Toi qui marches, il n’y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant.
(Qui a dit que l’anglais était incontournable ?)

Tout ça pour dire que le doute, c’est profondément sincère et authentique, ce ne sont pas les parents défaillants qui doutent, mais tout au contraire, des parents vivants qui s’interrogent et cherchent. C’est très rassurant de savoir que tout est possible et – ce qui fait toute la différence – ce sont les intentions, les aspirations que l’on a qui vont créer notre réalité. Nous ne pouvons être sûrs que de nos rêves et de nos aspirations.

Quand notre quotidien présente des situations inattendues, on est prêt à les prendre en considération, à les découvrir pour créer quelque chose de nouveau, car tout est en mouvement. Il n’y aurait pas cet espace, si l’horizon était blindé de certitudes.

Bref, les doutes ouvrent la porte à tous les possibles …et vous n’avez plus qu’à remercier et rendre grâce pour tout cet espace qui vous est offert.

2 réflexions sur « Le doute…c’est cool ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*