La force d’une fragilité

Bien sûr on peut s’amuser avec les jeux de mots, les formules contrastées…et pourquoi pas ?

On le fait bien en peinture ou encore ce sont des figures de style en poésie, sans parler de la pub où on en abuse…et alors ?

Je pars du postulat (…oh oui ! ça me rappelle la logique formelle en maths, j’adorais ça, j’excellais), je pars donc du postulat que les dichotomies correspondent à une réalité dont on n’a pas encore découvert toutes les facettes. On en parle en botanique… si j’étais un peu plus fortiche en mécanique, en chimie ou sciences tout court, je suis sûre que je pourrais trouver des analogies plus flagrantes. Je n’ai malheureusement pas ces ressources.

En cuisine alors : l’aigre-doux par exemple, ou le chocolat au grain de sel… ça vous parle ?

Ainsi donc, certaines fragilités cachent des forces, mais personne ne s’en occupe, tellement on reste obsédé par les fragilités, ces talons d’Achille qui sont grands comme des maisons.

Je l’observe chez mes élèves : certains qui sont à côté de la plaque, perchés dans je ne sais quelle galaxie, sont parfois ceux qui excellent dans les connaissances du monde animalier avec une rigueur minutieuse, ils connaissent des noms de poissons inconnus au bataillon ; ceux qui n’arrivent pas à aligner les mots dans l’ordre pour exprimer une phrase structurée, peuvent faire preuve d’une compréhension, compassion ou attention hors norme ; d’autres qui se tortillent à mon bureau, en faisant des mimiques hallucinantes avec leur langue, montrent, en rythmique, une tonicité et une grâce corporelles époustouflantes !

Plus ça va et moins je comprends… si ce n’est la force d’une fragilité…une fragilité qui développe des compétences insoupçonnées. Et comme c’est réjouissant, apaisant !

Je l’ai déjà écrit quelque part, les défauts cachent des qualités, c’est certain : il est trop influençable, mais il est ainsi réceptif ; elle est trop têtue, mais elle est persévérante ; il est tellement lent, mais il est minutieux ; elle bâcle son travail, mais elle est efficace, etc, etc…

En bref : quand vous vous trouverez trop nul en je-ne-sais-pas-quoi, amusez-vous à trouver la valeur qui en découle ou qu’elle cache… car il y en a une, c’est sûr ! Mais n’allez pas chez un psy, parce qu’il vous fera croire qu’il y a un coupable…alors qu’il n’y a pas de coupable, il y a juste un chemin où vous avez choisi de développer certaines facettes pour mettre en lumière d’autres que vous n’avez pas encore exercées jusqu’à cette présente incarnation.

Il s’agit d’une petite cuisine cosmique, à laquelle vous avez participé, mais vous avez perdu le mot de passe pour en jouir pleinement, comme un petit colin-maillard et de temps en temps, vous n’avez plus envie de rire, car obnubilé par une fragilité, vous avez perdu de vue les ressources qu’elle cache.

C’est vrai, c’est pas très drôle de ne pas être dans le poste de travail que vous méritez, mais en ce moment même vous êtes en train d’expérimenter autre chose…comme une vie de couple où votre sensibilité est en train de s’aiguiser aux attentions de l’amour ; ou une vie de parents où vous découvrez la puissance de la confiance que vous devez octroyer à votre enfant ; ou une vie d’amitié où la loyauté semble plus riche que toute autre valeur ; une vie de réfugié où vous expérimentez la confiance ; une vie de dépendance où vous mesurez le prix de la liberté ; une vie de bénévolat où vous avez l’espace pour accueillir l’autre ; une vie de souffrances dans le corps, où vous vivez l’expansion des cinq sens, sans parler de l’expansion du coeur … c’est vertigineux tous ces possibles…

Rien n’est inutile, tout est précieux.

Votre vie est une richesse et ne laissez personne vous faire croire le contraire.

Vous êtes votre cadeau à vous tout seul, cherche-le !

Et si vous en connaissez quelques bribes, mais que cela ne vous satisfait pas, il est possible que vous fassiez preuve d’une certaine ingratitude… envers vous-même !

5 réflexions sur « La force d’une fragilité »

  1. Encore une fois si beau Marie-Rose, et ton texte me parle et me touche beaucoup. Tu m’apportes de l’humanité et de la tendresse à travers ces mots forts.
    Merci!

  2. Merci Marie Rose… ton texte fait écho à la médiation du merci que j’ai expérimentée hier: les yeux fermés on passe dans chaque organe, on le ressent et on lui dit merci pour…. ( chacun trouve sa raison). Chaque fois on observe et on accueille…. tout.

  3. Merci Marie-Rose pour ce cadeau! En le lisant, c’est comme si mon coeur a mis des lunettes et voila tout devient clair! J’ai pu aussi l’envoyer à d’autres qui comme moi ont certaines myopies. Que la grace de tes paroles puisse illuminer plein de coeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*