Grandeur et décadence

Je vais essayer de vous la faire courte… Quel est le point commun entre le bicarbonate de soude et l’autoguérison ?
Le pouvoir de l’attention et de l’intention…

Ma belle-soeur est une convaincue du bicarbonate de soude. Soucieuse du soin et de l’attention portée à la planète, elle utilise ce produit particulièrement écologique à peu près pour tout : le ménage, les nettoyages de printemps, le linge, la santé, l’hygiène, la beauté… Le bicarbonate a des vertus adoucissantes, anti-calcaires, fongicides, désodorisantes, bref : une merveille de la nature.
Il y a d’autres merveilles bien sûr : l’huile d’olive, le citron, le vinaigre, le chlorure de magnésium…

Seulement, actuellement vous remarquerez que, dans les grandes surfaces, les rayons de produits de beauté s’étendent à n’en plus finir. Inutile de souligner que vous trouverez par exemple des crèmes pour le visage, pour le cou, pour le contour des yeux, pour les mains, (et puis les ongles aussi), pour les fesses, pour les pieds (si c’est pas les talons plus précisément), pour les cheveux j’en parle même pas, vous pourriez en avoir le vertige… des hydratantes, des nettoyantes, des nourrissantes, des anti-vieillissements, des rafraîchissantes, des apaisantes, des désinfectantes, et des…et des…

Et pour le nettoyage c’est kif-kif : Allez les p’tits loups ! Perdez-vous dans les produits d’entretien ! Cherchez, hésitez, faites-vous conseiller par des spécialistes, tourmentez-vous, et surtout faites la peau à votre porte-monnaie !
Difficile d’imaginer actuellement qu’un seul produit puisse être polyvalent, parce que vous êtes convaincu qu’il y a des éléments qui vous échappent, des notions scientifiques que certains savent mais pas vous, qu’en fait vous ne savez pas faire, que d’autres détiennent un pouvoir qui vous échappe.
Ben non ! C’est pas comme ça, on vous a fait une grosse blague et vous y avez cru.

Le corps humain est une autre merveille de la nature… sa capacité de récupération, son pouvoir pour se régénérer, emmagasiner, évacuer, cicatriser est magnifique, son système immunitaire est vertigineux. Évidemment que s’il tombe malade, il faut aller consulter un médecin, mais en parallèle, est-on capable de prendre conscience de sa force, sa beauté, son savoir, son pouvoir ? Ou l’a-t-on oublié entre-temps ?

Personnellement, j’ai une tendance hypocondriaque…ben au moins je le reconnais… Je suis la première à imaginer les pires misères dès que j’ai un bobo quelque part… En plus j’ai une capacité de somatisation extraordinaire : j’ai eu une jaunisse à la suite d’un choc et des boutons sur tout le corps à la suite d’une leçon de sciences naturelles sur les vers de terre…

Je ne suis donc pas en train de vous dire que la médecine est une grosse blague ! J’ai simplement découvert ces derniers temps (bon, j’y travaille depuis plusieurs années), que si je prends la peine de me choyer, de me faire confiance, d’écouter pousser mes cheveux (eh oui ! Brel m’accompagne), je peux me maintenir en santé et dans la joie. J’ose imaginer la puissance et la lumière qui est en moi. Et quand je remarque que je ne la vois plus, je vais chercher quelqu’un qui me le rappelle.

Je suis sûre que chacun a pu en faire l’expérience quand il est tombé amoureux… Être amoureux c’est digérer mieux, dormir mieux, avoir plus d’énergie, on est dans une joie qui minimise tous les problèmes, on se sent fort et on a même la folie des grandeurs, tout nous paraît accessible et possible. L’autre nous permet de nous sentir meilleur.
Si on ne peut pas tomber amoureux à volonté, au moins – envers soi-même – il est possible d’avoir l’attention et l’intention de voir la grandeur et la beauté en soi, se percevoir avec bienveillance et confiance.

Malheureusement, notre génération (années 50-70) n’a pas été éduquée et élevée dans cet état d’esprit, le message qu’on nous a transmis est de s’en remettre à ceux qui savent, ceux qui ont l’autorité et le pouvoir… Il me semble que les générations actuelles, celles des « enfants-rois », détiennent ce savoir ! Ils ont sans aucun doute d’autres choses à apprendre, mais au moins ils ont cette capacité de toute-puissance. Nous avons des choses à apprendre d’eux…ils ne veulent plus se plier aux autres ou se cantonner au faire, ils veulent Être !

Il s’agit donc d’oser imaginer sa propre puissance et réussir à porter un regard amoureux envers soi-même…
C’est ce que je vous souhaite !

PS : oh comment n’y ai-je pas pensé ! Quelqu’un qui vous rappellera cette grandeur : caillouxmagiques@gmail.com ou jojoooz@yahoo.fr

3 réflexions sur « Grandeur et décadence »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*