Famille quantique

Si vous vous promenez sur internet, vous verrez que ce n’est pas un nouveau délire : la physique quantique a permis le développement du laser, du GPS ou des lumières LED, entre autres, je ne fais que répéter ce que j’ai trouvé. C’est la physique de l’infiniment petit : les quanta (ben non y’a pas de S à la fin).

La vibration vitale pointe le bout de son nez et on commence à la prendre en considération. De là ce sont développés toute une série de prolongements, dont la médecine quantique, qui donne le vertige …

Une fois encore, je laisse aux spécialistes les développements rationnels et techniques. Je ne prends que le nectar qui est à ma portée, j’imite ces insectes qui puisent au coeur de la fleur pour se nourrir de ce qui paraît invisible, voire inexistant, à nous gros mammifères.

Ainsi donc si cette physique quantique existe, dans l’infiniment petit, les liens que nous tissons doivent pouvoir se prolonger dans l’infiniment petit aussi, dans ces zones qui échappent à nos regards, nos gestes, nos paroles. Si certains phénomènes sont restés inexplicables avec la physique classique, ils ont pu être révélés par la physique quantique, on peut envisager la même démarche dans nos relations.

Je laisse ainsi mon esprit dériver : la structure familiale traditionnelle c’est un peu comme la physique classique et puis l’éclatement de la famille pourrait s’apparenter à la physique quantique…

Une nouvelle lecture des situations de parents divorcés pourrait être l’éclatement de l’amour : le noyau familial éclate et ce sont des quanta d’amour qui se répartissent dans l’univers…

Entraîner ses enfants dans une nouvelle relation de couple, voire même une famille recomposée, provoque bien souvent un sentiment de culpabilité qui entraîne une certaine confusion dans son rôle de parent. Pourtant de nouveaux liens se tissent, la présence d’un beau-fils, une belle-fille, un beau-père, une belle-mère, ces nouvelles relations peuvent être profondes et authentiques, pétries d’amour.

On peut découvrir que ce n’est pas le cadre familial qui donne une légitimité de Parent, mais simplement l’Etre, l’adulte qui accompagne l’enfant – que ce soit le sien ou pas – sur son chemin de vie.

Il est temps que chaque adulte, responsable d’un enfant vivant sous son toit, que ce soit à temps partiel ou à plein temps, se sente suffisamment confiant et aimant pour s’autoriser à l’accompagner non pas avec l’autorité d’autrefois, mais simplement avec l’expérience de l’adulte, celle de la parole authentique et de l’amour.

Cette perception permettrait aussi de se sentir libre de reconstruire un couple ou un foyer, simplement parce que l’élan d’une nouvelle configuration familiale sera guidé par l’amour et non plus par des convenances. L’enfant y puisera des ressources, y trouvera du soutien et des points de repères qui l’aideront à se construire.

Nous sommes comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, nous déambulons dans des relations quantiques sans le savoir depuis des millénaires…

Mais non ma brav’dame, c’est pas tout qui fout l’camp, nous pouvons devenir inventifs et créatifs d’amour !

Une réflexion sur « Famille quantique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*