Des punitions…

Tout le monde connaît l’histoire de Barbe-Bleue et la morale de l’histoire pourrait simplement se résumer à « la curiosité est un vilain défaut »…je dirais même plus « punissable ! ».

On ne sait pas comment se nomme cette dernière épouse de Barbe-Bleue, la malheureuse n’a même pas de nom. On sait simplement qu’elle appelle sa soeur Anne au secours, en attendant que les deux frères Force et Courage viennent la sauver. (heu… c’est moi qui ai décidé qu’ils s’appelaient ainsi. cf. https://ramimose.com/anne-ma-soeur-anne ).

La mort semble être le châtiment suprême à cette vilaine curiosité, mais maintenant que l’on sait que la mort n’est pas une fin en soi, mais juste un passage, un voile, parce que la Vie est bien plus vaste, bien plus riche, bien plus subtile…cette punition pourrait, finalement, ne plus faire peur.

Non ce qui fait davantage peur, c’est qu’il puisse y avoir une punition ! Mais qui a inventé ce concept de punition ?! Sinon l’Homme ! Il n’y a pas de punition, il y a simplement la conséquence de nos actes.

L’histoire de Barbe-Bleue pourrait aussi se résumer à « la transgression des règles est punissable ». Mais de quelles règles s’agit-il ? Et qui impose des règles ?

Ma version de Barbe-Bleue pourrait être que cette riche maison ne suffit pas à la jeune épouse, elle veut pouvoir se promener partout, disposer de tout l’espace. Alors quand elle ouvre cette dernière porte, elle découvre une pièce encore plus belle que les autres, je dirais même plus : cette pièce ouvre un horizon encore plus grand, ce n’est pas une pièce, mais un jardin, truffé d’arbres fruitiers où la couleur des fleurs, de l’herbe, du ciel est mille fois plus lumineux qu’à l’extérieur. Elle découvre un paradis où les animaux viennent manger dans ses mains, où elle baigne dans une musique angélique, où tout n’est que paix et sérénité. Barbe-Bleue sait que si elle entre dans cette pièce, elle se perdra dans le jardin et ne voudra plus en sortir. Elle refusera de revenir dans la maison et fini les liens, fini les barbecues entre amis, fini les corvées du quotidien, les conflits et les prises de tête. Alors Barbe-Bleue y serait drôlement embêté de ne plus revoir sa femme, lui qui croyait que la vaisselle en argent la comblerait…

Voilà c’est ça la vraie histoire de Barbe-Bleue.

Je ne pense pas que le fait d’avoir fait subir des mauvais traitements à notre planète fasse dire à quelqu’un  : « Ah, puisque c’est comme ça, je vais dérégler les climats, je vais faire crever les poissons, je vais empoisonner le sol et les abeilles, etc ». Non, c’est simplement, la conséquence de nos actes perpétrés et répétés.

Seulement ce concept de punition, auquel je participe aussi soi dit en passant, nous colle à la peau par incompréhension, par impuissance, par désespoir…

Quand un de mes élèves crache à la figure d’un de ses camarades, alors que je passe mon temps à parler du respect de l’autre…je vois rouge ! C’est super compliqué, parce que je suis bien impuissante, face à tout ce que peut vivre le cracheur fou, je n’ai pas de maîtrise sur tout ce qu’il vit à la maison, avec ses camarades pour qu’à un moment donné, la seule chose qu’il réussisse à faire c’est cracher à la figure d’un copain…et là je vous la fais soft !

Alors, il y a plein de fois où j’ai plus du tout envie de jouer le jeu : « Heu… écoutez, passez-moi la bouteille de rouge, mes clopes et laissez-moi tranquille dans mon coin, je joue plus. »

Parce que le Petit-Chaperon Rouge qui fait confiance au loup et qui prend plaisir à ramasser quelques fleurs : punie ! La Belle au Bois Dormant qui prend des initiatives et veut découvrir un nouvel instrument : punie ! Blanche-Neige qui fait confiance à la vieille dame et veut manger un beau fruit : punie ! Cendrillon qui s’éclate en guinchant et suspend le temps : punie ! …et toutes des nanas ! Moi faut que je convoque M. Bettelheim et qu’on cause.

Quand est-ce qu’on va switcher sur le concept du coeur, de la confiance, du plaisir ? Quand est-ce notre conscience s’éveillera suffisamment pour vivre en harmonie avec tout ce qui nous entoure ? «Qu’il est long, qu’il est loin, le chemin papa ! », oui mes références c’est aussi Joe Dassin.

Alors dites-moi que – vous aussi – vous rêvez, que votre seule règle est celle du coeur et que vous ne craignez pas la punition, que vous cherchez chaque matin à éveiller votre conscience pour que votre horizon soit plus confiant et plus vaste.

Finalement, si le chemin est long et loin, au moins qu’il soit joyeux !

PS : Je détiens la suite de la fable de la Cigale et la Fourmi (hi-hi) https://ramimose.com/la-cigale-et-la-fourmi-suite

Une réflexion sur « Des punitions… »

  1. Les punitions c’est celles qu’on s’impose par croyance et habitudes routinières. Les punitions c’est aussi quand on a pas la force de et le courage de pousser cette porte pour faire de nouvelles découvertes. Bravo belle inconnue du château de Barbe Bleue!
    Et comme toujours, bravo Ramimose pour la méditation matinale que tu m’offres 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*